SARL M.G.T  1 allée des iris  -  84510 CAUMONT SUR SURANCE  
04 90 01 27 38 / 06 77 84 48 15

L'isolation écologique

Isoler sa maison est un acte écologique. L'isolation est dite écologique lorsque les matériaux utilisés sont issus de fibres végétales, animales ou de matières renouvelables. L'isolation écologique  vous permet de préserver l'environnement et votre santé.

Quel isolant choisir ?

Lorsque l’on pense à l’isolation en termes de confort hivernal, on prend en compte la résistance thermique R du matériau. R est obtenu en multipliant l’épaisseur de l’isolant par sa conductivité thermique  λ (lambda).  Mais, il est également important de penser à l'isolation en termes de confort estival. Dans ce cas, la conductivité thermique  n’est plus le seul critère à prendre en compte. Il faut également s’intéresser à la capacité du matériau à accumuler la chaleur et ainsi à retarder l’entrée de la chaleur dans  son habitation. Il s’agit du déphasage. Dans notre région où la chaleur estivale est importante, il faut privilégier les matériaux ayant un fort déphasage (minimum 10 heures) pour retarder à la nuit la restitution de la chaleur. 

 

Pourquoi MGT n'utilise pas de laines minérales ?

Les laines  minérales : laines de roche et laine de verre.    La laine de roche est fabriquée à partir de la roche et la laine de verre avec du sable. Ces laines minérales demandent une grande quantité d'énergie pour leur fabrication.   

Leur bilan écologique n'est pas bon et surtout, l'impact qu'elles ont sur la santé peut laisser craindre un danger potentiel.

Au niveau de l'isolation, elles sont efficaces pour le froid, mais c'est loin d'être le cas pour la chaleur de l'été.

Laines de roche et laines de verre ne sont pas efficaces pour réguler l'humidité intérieure. Il est donc indispensable de les poser avec un pare-vapeur. Aujourd'hui, nous disposons de matériaux d'isolation plus performants, sans risque ni pour notre santé, ni pour notre environnement.

Dans notre région, aucune maison ne devrait être isolée avec des laines minérales.

                                         

Utiliser des matériaux

écologique pour : 

  • Préserver votre santé et celle de vos proches

  • Protéger l'environement

  • Penser aux futures générations

Laines minérales : cancérigène ou pas cancérigènes ?
Certains politiques relance le débat qui est loind d'être clos.

Question écrite n° 16288 de Mme Annie David (Isère - CRC)

publiée dans le JO Sénat du 14/05/2015 - page 1115

Mme Annie David attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes au sujet des risques que font peser sur la santé les fibres de substitution à l'amiante, telles que la laine de roche. 
En effet, en 1988, le centre international de recherche sur le cancer, organisme dépendant de l'organisation mondiale de la santé, déclarait que les fibres minérales pouvaient être cancérigènes, et ce en se basant sur deux cents études scientifiques internationales.
En 1997, un rapport d'information de l'office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (Sénat, 1997-1998, n° 41) mettait en évidence « un excès de mortalité par cancer pulmonaire chez les travailleurs employés dans la première phase technologique de la production de laines minérales ». Ce rapport concluait à la nécessité d'approfondir les recherches pour établir un lien de causalité entre la prévalence de cancer et la manipulation de laines minérales. Les conclusions de l'institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) en 1999 étaient identiques, de même en 2001 pour les conclusions d'un colloque du centre international de recherche sur le cancer. 
En 2008, l'INSERM publie un dossier sur les fibres et leurs effets sur la santé : les risques d'irritations, de démangeaisons, d'allergies, etc. sont démontrés, mais, concernant le risque cancérigène, l'INSERM considère que des études plus approfondies doivent être menées. 
Elle souhaite ainsi savoir si son ministère compte mener des études scientifiques indépendantes en vue de définir la dangerosité des fibres de substitution pour la santé. Elle souhaite également que soit envisagée la possibilité d'adopter le principe de précaution à l'égard de ces produits, tant que le risque cancérigène n'a pas été écarté.

En attente de réponse du Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes.